simon cordialement interesséalbertfédératrice sociétécitoyenmécanisme simpleaccordercapitaldispositifsbureau
Download http://bigtheme.net/joomla Free Templates Joomla! 3
Home / Focus / Credit Bureau : un outil pour accroître la solvabilité des agriculteurs
Crédit Bureau

Credit Bureau : un outil pour accroître la solvabilité des agriculteurs

Crédit Bureau
L’insuffisance du financement est l’une des contraintes majeures au développement de l’agriculture africaine. Les populations dites vulnérables de ce secteur d’activités n’ont pas accès ou ont un accès difficile aux services financiers. Ce qui n’augure pas vraiment de bonnes perspectives d’amélioration de la productivité agricole.

Cette réalité est soutenue par les difficultés d’évaluation des risques liés à l’activité agricole. Des informations sur les producteurs et leurs exploitations, permettant d’évaluer leur crédibilité et leur solvabilité étant très peu disponible, beaucoup institutions de financement sont réticentes à accorder aux producteurs du crédit.

Mais peut-on vraiment les condamner pour cela ? A mon avis, la réponse est non. Et pourquoi cette réponse ? Ramenons un peu la situation à notre niveau individuel, et posons-nous la question suivante : suis-je disposer à accorder un prêt à un inconnu ? Et très vite nous nous rendons compte que la réponse est généralement « Non ! ».

Que faut-il faire alors ? Il apparait que dans la quête au financement pour le secteur agricole, la balle n’est plus uniquement dans le camp des institutions financières. Des dispositifs pouvant réduire le gap d’information sur le producteur et sa solvabilité sont nécessaires. Et les banques n’ont pas en leur sein des ressources humaines et techniques leur permettant de collecter de façon efficace et efficiente les informations sur les agriculteurs. L’intervention d’un tiers acteur s’impose alors.
Credit Bureau, la solution ?

L’un de ses dispositifs innovants a été mis au point par le groupe Creditinfo. Il s’agit de la solution Credit Bureau qui permet aux banques et autres institutions financières d’avoir une vision sur le comportement de paiement de leurs potentiels clients par rapport à d’autres institutions de financement.

Le mécanisme est simple : Lorsqu’un producteur souscrit à l’application, Creditinfo collecte les informations sur sa situation financière et son historique de paiement auprès des institutions financières et les consolide dans une base de données à laquelle peuvent accéder d’autres institutions de financement en vue de s’assurer de la crédibilité de leurs clients potentiels.

Shane Moldenhauer, Responsable du Business Development (Afrique de l’Est), du Groupe Creditinfo nous explique ici à quel point la solution Credit Bureau peut améliorer l’accès des petites exploitations agricoles au financement.

La solution Credit Bureau réduit le besoin de garantie matériel pour les institutions, le risque de surendettement, le risque de fraude et de vol d’identité et permet une prise de décision rapide.

Selon les statistiques, la probabilité pour une exploitation d’obtenir un prêt auprès d’une banque avec l’utilisation du Credit Bureau est de 40% et seulement de 28% sans recourt au Credit Bureau. Ce qui démontre toute l’utilité de cette application dans la facilitation de l’accès des agriculteurs au financement.
Les jeunes et femmes exclus d’avance ?

Cependant, un problème se pose. A mon entendement, la solution Credit Bureau ne parait pas adapter pour deux catégories de producteurs : les jeunes et les femmes. En effet ces deux catégories de producteurs sont caractérisées par un faible pouvoir financier qui a pour corollaire l’absence de tout historique de paiement avec d’autres institutions financières. Ainsi, pour les jeunes entreprenants, la solution Credit Bureau n’offre pas encore vraiment de garantie de solvabilité aux institutions désireuses de les accompagner financièrement.

La question que je me pose alors est celle-ci : Existe-t-il des dispositifs ou stratégies efficaces pour faciliter l’accès des jeunes et des femmes des pays ACP au financement agricole ? Pour toutes propositions de réponses à ma question, le débat est ouvert !

Photo : Albert Mwangi/ILRI

Blog rédigé par Olga Obloutan, journaliste citoyen pour la conférence Fin4Ag.

lorbouor
Lorbouor (excellente plantation) Projet - Faits parti des projet de la start-up ICT4Dev Vitual Market / Djôri - Djôri Pour contacter la rédaction: cliquez ici Devenez "la start-up de la semaine" : faites-vous connaitre! Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici
lorbouor
Merci ICT4Dev pour le projet lorbouor qui fait du bien à plus d'une personne.

About lorbouor

Lorbouor (excellente plantation) Projet - Faits parti des projet de la start-up ICT4Dev Vitual Market / Djôri - Djôri Pour contacter la rédaction: cliquez ici Devenez "la start-up de la semaine" : faites-vous connaitre! Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici

Check Also

Fenascovici

Côte d’Ivoire, la FENASCOVICI s’engage à lutter contre la cherté de la vie

La Fédération Nationale des Sociétés Coopératives du Vivriers en Côte d’Ivoire (FENASCOVICI) s’engage à lutter contre la cherté de la vie. En effet, cette société fédératrice des coopératives du secteur vivrier procédera à la pose de la première du plus grand marché de vivrier de la sous-région. Nous avons rencontré la présidente de cette fédération, elle nous donne des détails sur le projet qu’elle pilote. Interview.

One comment

  1. J’ai levé des fonds dans une banque Américaine et cherche juste une structure de garantie pour nous louer cette garantie et co- gérer avec nous si nécessaire, comment faire? ya t il une institution intéressée à nous accompagner dans ce processus ,
    Nous sommes meme pret à ouvrir notre capital jusqu’a 46 % aux partenaires interessé.
    cordialement
    simon S
    Directeur Kemytex Hgmbh
    tel 00237 93 98 84 72

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *